Histoire du club

Histoire du club

Le CASG (Club Athlétique de la Société Générale) a été créé le 1er novembre 1903 au moment où le sport commençait à prendre son essor et où se fixaient les règles des principaux sports. A l'origine, Club corporatif de cette grande banque, le C.A.S.G. tout en conservant ses initiales, a changé de statuts le 1er juillet 1919. Il est devenu le Club Athlétique des Sports Généraux et conservait alors ses initiales par la même.

Dès sa création, le C.A.S.G. a affirmé sa vocation de club omnisports. Il comptait alors davantage de disciplines : football, athlétisme, cross country, rugby, tennis, hockey-sur-gazon, éducation physique, préparation militaire, basket-ball, cyclisme, natation, lutte et pelote basque, mais, parallèlement, il cherchait des terrains où exercer ses activités.

Il s'installa tout d'abord au milieu des serres de la Ville de Paris, sur l'emplacement de l'actuel Stade Roland Garros. En 1916, ce terrain prit le nom de Stade Jean Bouin, en mémoire du grand coureur du C.A.S.G., champion du monde de l'heure, mort au champ d'honneur. Puis un grand espace fut concédé au C.A.S.G., avenue du Général Sarrail. Il s'y installa entièrement en 1925 dans des bâtiments qui ne furent rénovés qu'en 1968. Ce "vieux stade" fut le théâtre des exploits de Jules Ladoumègue qui y battit la plupart de ses records du monde.

Par la suite, les travaux de construction du boulevard périphérique entraînèrent la refonte des installations, ainsi que l'édification de nouveaux bâtiments pour le club-house et les bureaux. Le Stade Jean Bouin fonctionne ainsi sous sa forme actuelle depuis 1970. En 1975, il est doté d'un gymnase. La piste d'athlétisme en Résisport fut inaugurée en 1982 et refaite en 2000. Enfin, en octobre 1984, le terrain de hockey fut construit en gazon synthétique omniturf.

Outre ses installations de l'avenue du Général Sarrail, le C.A.S.G. dispose depuis 1969 d'une concession au Bois de Boulogne ( "Le Petit Jean-Bouin"), qui compte quatre courts de tennis, un club-house, des vestiaires, un parking et un restaurant.

En 2002, la Société Générale se désengage du CASG.

En 2003, le Club célèbre son centenaire, en plein renouvellement de concession, il est à un tournant de son histoire et doit se tourner vers un nouveau partenaire afin de poursuivre son développement.

Ce furent des valeurs communes qui permirent la naissance d’un nouveau partenariat entre le club et le groupe Lagardère, valeurs telles que le goût du défi, de l’action, le dépassement de soir, l’esprit collectif.
D’un commun accord les deux entités décidèrent du changement de nom de l’association qui est devenue, depuis le 14 septembre 2003 le Paris Jean-Bouin.

Les terrains du Paris Jean-Bouin  appartiennent à la Ville de Paris, qui les a concédés jusqu'en 2024 au Club, association régie par la loi de 1901.